× Papier timbre Petites gabelles Etats provinciaux Bateau-maire Dieuze Franc-Lyonnais Lieues limitrophes Conflits de juridiction Bureau des privilegies Delivrance Conge de remuage Peyriac et Sigean Sel de salaison La Rochelle Regie des accises de Prusse Guerande Richelieu (ville de) Douane de Lyon Vin Conseil (de la Ferme generale) Traites Contrebande Turenne (Vicomte) Pays de Salines Darigrand Edme-François (1735-apres 1796) Agenais Allemagne Sel gris Descente(s) Le Havre Brouage Proces-verbal Clermontois Traite de Tadoussac Seine (bassin de la) Cartes (droits sur) Vexations Cuirs et peaux (droits sur) Privileges Prohibition Alsace Droits reserves Touques Cabaret, cabaretier Remontrances Boucher, boucherie (droits) Annuel (droit) Tabac etranger Tonneins Welferding (Sarreguemines) Franche-Comte Patente du Languedoc Bearn Marque d'or et d'argent (droits) Bordeaux Adjudicataire Traite d'Arsac Pancarte Sedan (principaute) Faux-saunage Regrat, regrattier Franc-sale Billet sommaire Lyon, Lyonnais Tremie Denier Saint-Andre Maitre des ports Grenier a sel Registre sexte Rebat (feuille de) Agent Quetes Visite de bateaux Billet de finances Rosiere, Rosieres Commis aux caves Gros (droits de) Indult (droit) Passavant Bureau de conserve Penthiere Dechet Aigues-Mortes Sel de franchise Flandres Billet de gabellement Rochefort Peccais Espagne Bourgneuf (baie de) Canada Provinces a l'instar de l'etranger effectif Ferme generale Roussillon Serment de catholicite Porte-a-col Normandie Depot (magasin general de sel) Douane de Valence Ordonnances Trepas de Loire Picardie Mur des Fermiers generaux Bureau du contentieux Traite d'Anjou Traite des noirs Re (ile de) Inscription de faux Registre-journal Boissons (droits d'inspecteurs aux) Banvin (privilege du) Traite de Charente Sete Levant Huiles et savons Limousin Quatrieme (droits de) Sel d'aumone Provinces reputees etrangeres Domaine d'Occident Riviere (droits de) Fraude Pays-Bas (espagnols puis autrichiens) Arles Peche Suisse Pont-de-Beauvoisin Dieppe Maspfenning (droit de) Labourd (pays de) Rethel, Rethelois Privilegies Passe-debout Marque de fer (droits sur) Provence Domaine Berry Controle des actes (droits de) Regie generale des aides Benefices (de la Ferme generale) Sac, sacquerie Patache Peages Berre (salins de) Lorraine Alun (droits sur) Deliberation Angleterre Marseille Soldat Nassau (Maison) Montcornet Registre Passeport Bayonne Boutavant Transit Papiers et cartons Table de mer Inventaire Barriere d'octroi Joigny (droit du pont de) Masse Maconnais Gex (pays de) Porteur de sel The Provinces des Cinq grosses fermes Camargue Hotel des Fermes Amidon (Droits sur) Fonds de ferme Courtiers-jaugeurs (droits) Sucre Rochechouart Bande, banditisme Sel de salpetre Authie (riviere) Montmorot Intendant Aides Cour des aides Champagne Subvention (droits de) Bandouliere Foraine Declaration Hainaut Ingrandes Bretagne Dombes Passavant (seigneurie de) Gascogne Caution, cautionnement Anjou Grandes gabelles (pays de) Quart Bouillon (Pays de) Colonies Voiture (de sel) Sel de morue Receveur particulier Huitieme (droits de) Ecrou pour fraude Mandrin Louis Drogueries et epiceries Depots (regie des) Salines (marchandises de) Dunkerque Etain Eaux-de-vie Pays redimes Nantes Bourgogne Biere Bon de masse Directeur, direction des fermes Rouen Sisteron Comtat-Venaissin Tabac Minot Touraine Droits reunis Acquit a caution Juridiction des traites Receveur general des fermes Sous-ferme Croupe, croupier Acquit de paiement Artois Septemes (Les Pennes) Cafe Arc-et-Senans Comptes, comptabilite Auvergne Election, elu Languedoc Toiles de coton (blanches peintes et imprimees) Brigade, brigadier Allege Salins Clerge Compagnie des Indes orientales Cambrai, Cambresis Paris (freres) Dieppedalle Sault (comte de) Cinq sous (droits) Registre portatif Gabelles Rhone Dauphine Sel d'Epsom Accommodement Visite Sols pour livres (sur le droit des fermes) Savoie Acte de societe Amende Bail Bureau des Finances Bureau du commerce Commission Contrainte Controleur Inspecteur Montauban Poitou Proces des Fermiers generaux Femmes et filles Rebellion Retraite Saisie Tournee Fermier general de correspondance Sel national Douane Droits d'entree a Paris Banlieue (droits de la) Entrepot (de transit)



Sac, sacquerie

Marie-Laure Legay





Le sac était un des moyens de conditionnement usité pour transporter le sel, avec le tonneau ou baril, apprécié sur les longs trajets d’exportation, ou le panier, pour les trajets plus courts. Au XVIIIe siècle, le sac devint plus courant. En Lorraine par exemple, les tonneaux de 800 livres-poids, dont le coût de production était élevé, furent abandonnés au profit du sac de 176 livres. Outre l’avantage du coût, le sac avait celui de la maniabilité et facilitait donc le passage du mesurage au pesage, « une pratique contemporaine des Lumières qui se généralisa en Europe après 1750 » d’après Jean-Claude Hocquet. Avec le développement du sac, la pratique du contre-mesurage tendit à disparaître. On maintint toutefois une juridiction de contre-mesurage à la confluence de la Loire et de la Mayenne, car les voitures de sel sur ces rivières traversaient en partie la Bretagne. De même, la délibération du 8 août 1760 engageait les employés des greniers à ne peser que « quelques sacs » pour débusquer éventuellement une perte frauduleuse pendant le transport, sans procéder au pesage systématique.

Les contenances variaient selon les régions et les types de sel. Dans le gouvernement de Brouage et de l’île d’Oléron, on tolérait l’usage des sacs pour transporter à cheval le sel des marais jusqu’au bord des canaux ; le versement dans les barques devait toutefois se faire au boisseau mesure de Brouage. De plus, on fixa la contenance des sacs à 4 boisseaux (4 boisseaux et demi pour l’île d’Oléron) et les commis étaient autorisés à faire des vérifications. Pour le sel gris, le roi ordonna de le contenir dans des sacs d’une rasière du poids de marc de 250 livres ou d’une demi-rasière de 125 livres. En général, la fourniture de ces sacs était à la charge du voiturier. Les contrats de voitures indiquaient les conditions de transport du sel du magasin de la Ferme aux greniers. Celui signé en 1640 à Carcassonne précise que le sel devait être mis « dans de bons sacs neufs, cousus de bonnes coutures, l’un en dedans, l’autre en dehors, et bien bordés à la gorge, garnis de bonnes ficelles pour les tenir bien serrés et liés, de sorte qu’il ne puisse ni sortir ni se répandre ». Une fois remplis, les sacs étaient fermés par deux commis avec une corde torsadée et scellés à coups de marteau par le vérificateur, puis emportés pour être voiturés dans les greniers. A l’arrivée à destination, les sacs étaient de nouveau comptés et leur nombre comparé à celui porté dans les lettres de voitures. Après déchargement, les sacs vides étaient regroupés en paquets cachetés avant d’être mis à tremper dans la rivière afin d’en faire disparaître toute trace de sel. La question de savoir qui devait porter le coût des sacs, des marchands ou de la compagnie, s’est posée au début du XVIIIe siècle. Lorsque la Compagnie des Indes devint adjudicataire des Fermes, elle négligea de faire la fourniture des sacs dont elle était chargée, ce qui donna lieu à des versements. Louis XV entreprit donc, au moyen d’une diminution des droits, d’en laisser la charge aux marchands et voituriers. Telle fut la décision prise en 1722 pour le transport du sel gris issu des ports septentrionaux.

La sacquerie désignait le local où l’on entreposait les sacs utilisés pour le transport des sels, en général près des dépôts d’approvisionnement situés aux embouchures de la Loire (Nantes), de l’Orne (Caen), de la Seine (au Havre, à Honfleur et à Dieppedalle près de Rouen) et de la Somme (Saint-Valéry), mais aussi en différents endroits de pays de gabelle. La plus importante se situait à Nantes. Elle fit l’objet d’une description par Félix-Anne Gayot de Belombre dans son Procès-verbal des départements de Nantes et de Montaigu pour les Fermes générales: « La Ferme a un magasin général à Nantes que l’on nomme la Sacquerie. Cet endroit, qui est loué 1 250 livres par an, consiste en deux chambres au premier et autant au second qui servent à loger le commis général. Au troisième est une chambre où travaillent quantité d’ouvrières que l’on occupe à raccommoder les sacs. Il y a, au premier et au second, de forts beaux magasins qui servent à renfermer les toiles qui sont fournies par l’entrepreneur, et les sacs qui en sont faitz, lesquels sont ensuite délivrez aux voituriers qui chargent du sel pour le fournissement des greniers ». La sacquerie de Rouen, située précisément à Dieppedalle, était également importante car on entreposait là les sels de Marennes, de la Tremblade et de Sendres à destination de Paris et de toute la France. L’estimation effectuée en 1781 de tous les sacs, sacs de rebut, bâches, bannes de toiles, bannaux, grés et ustensiles de la sacquerie de Dieppedalle fit état d’un montant de 291 338 livres ; celle de Eu fut estimée à 12 088 livres la même année ; celle d’Amiens à 2 127 livres… A Saint-Valery sur Somme, où l’on réceptionnait le sel à destination de la Picardie, on comptait dans la sacquerie à la fin de l’ancien régime « 27 933 sacs de qualités diverses, 20 pièces de toile neuve pour faire des sacs, 14 banneaux pour bateaux à 6 livres pièce et 50 banneaux pour voiture à 13 livres 10 sous, 508 banneaux divers, 300 livres pesant de ficelle ».





Sources et références bibliographiques:

    Sources archivistiques:
  • AN, G1 91, Délibération du 8 août 1760 concernant les emplacements des greniers à sel, article XXIX.
  • AD de l’Aude, 3E 1800, f° 292 V°, étude Barsalou, 1640.
  • AN, G1 98  voitures des sels.

    Sources imprimées:
  • Arrêt du conseil d’Etat servant de règlement pour le transport du sel gris qui sera enlevé des ports de Dunkerque, Calais, Boulogne et Etaples, pour être transporté et raffiné dans les provinces d’Artois, Flandres, Cambrésis, Hainault et Boulonnais, 16 juin 1722.


    Bibliographie scientifique:
  • Jean-Claude Hocquet, « Conditionnement et mesure du sel en Europe sous l’Ancien régime », Histoire et Mesure, vol. 2, 1987, p. 41-53.
  • J. Delattre, « La suppression à Saint-Valéry des impôts indirects de l’Ancien régime », Société d’émulation historique et littéraire d’Abbeville, 1968, p. 262.




Citer cette notice:

Marie-Laure Legay, « Sac, sacquerie » (2023) in Marie-Laure Legay, Thomas Boullu (dir.), Dictionnaire Numérique de la Ferme générale, https://fermege.meshs.fr.
Date de consultation : 13/07/2024
DOI :








×
❮ Liste des notices
publiées