× Papier timbre Petites gabelles Etats provinciaux Bateau-maire Dieuze Franc-Lyonnais Lieues limitrophes Conflits de juridiction Bureau des privilegies Delivrance Conge de remuage Peyriac et Sigean Sel de salaison La Rochelle Regie des accises de Prusse Guerande Richelieu (ville de) Douane de Lyon Vin Conseil (de la Ferme generale) Traites Contrebande Turenne (Vicomte) Pays de Salines Darigrand Edme-François (1735-apres 1796) Agenais Allemagne Sel gris Descente(s) Le Havre Brouage Proces-verbal Clermontois Traite de Tadoussac Seine (bassin de la) Cartes (droits sur) Vexations Cuirs et peaux (droits sur) Privileges Prohibition Alsace Droits reserves Touques Cabaret, cabaretier Remontrances Boucher, boucherie (droits) Annuel (droit) Tabac etranger Tonneins Welferding (Sarreguemines) Franche-Comte Patente du Languedoc Bearn Marque d'or et d'argent (droits) Bordeaux Adjudicataire Traite d'Arsac Pancarte Sedan (principaute) Faux-saunage Regrat, regrattier Franc-sale Billet sommaire Lyon, Lyonnais Tremie Denier Saint-Andre Maitre des ports Grenier a sel Registre sexte Rebat (feuille de) Agent Quetes Visite de bateaux Billet de finances Rosiere, Rosieres Commis aux caves Gros (droits de) Indult (droit) Passavant Bureau de conserve Penthiere Dechet Aigues-Mortes Sel de franchise Flandres Billet de gabellement Rochefort Peccais Espagne Bourgneuf (baie de) Canada Provinces a l'instar de l'etranger effectif Ferme generale Roussillon Serment de catholicite Porte-a-col Normandie Depot (magasin general de sel) Douane de Valence Ordonnances Trepas de Loire Picardie Mur des Fermiers generaux Bureau du contentieux Traite d'Anjou Traite des noirs Re (ile de) Inscription de faux Registre-journal Boissons (droits d'inspecteurs aux) Banvin (privilege du) Traite de Charente Sete Levant Huiles et savons Limousin Quatrieme (droits de) Sel d'aumone Provinces reputees etrangeres Domaine d'Occident Riviere (droits de) Fraude Pays-Bas (espagnols puis autrichiens) Arles Peche Suisse Pont-de-Beauvoisin Dieppe Maspfenning (droit de) Labourd (pays de) Rethel, Rethelois Privilegies Passe-debout Marque de fer (droits sur) Provence Domaine Berry Controle des actes (droits de) Regie generale des aides Benefices (de la Ferme generale) Sac, sacquerie Patache Peages Berre (salins de) Lorraine Alun (droits sur) Deliberation Angleterre Marseille Soldat Nassau (Maison) Montcornet Registre Passeport Bayonne Boutavant Transit Papiers et cartons Table de mer Inventaire Barriere d'octroi Joigny (droit du pont de) Masse Maconnais Gex (pays de) Porteur de sel The Provinces des Cinq grosses fermes Camargue Hotel des Fermes Amidon (Droits sur) Fonds de ferme Courtiers-jaugeurs (droits) Sucre Rochechouart Bande, banditisme Sel de salpetre Authie (riviere) Montmorot Intendant Aides Cour des aides Champagne Subvention (droits de) Bandouliere Foraine Declaration Hainaut Ingrandes Bretagne Dombes Passavant (seigneurie de) Gascogne Caution, cautionnement Anjou Grandes gabelles (pays de) Quart Bouillon (Pays de) Colonies Voiture (de sel) Sel de morue Receveur particulier Huitieme (droits de) Ecrou pour fraude Mandrin Louis Drogueries et epiceries Depots (regie des) Salines (marchandises de) Dunkerque Etain Eaux-de-vie Pays redimes Nantes Bourgogne Biere Bon de masse Directeur, direction des fermes Rouen Sisteron Comtat-Venaissin Tabac Minot Touraine Droits reunis Acquit a caution Juridiction des traites Receveur general des fermes Sous-ferme Croupe, croupier Acquit de paiement Artois Septemes (Les Pennes) Cafe Arc-et-Senans Comptes, comptabilite Auvergne Election, elu Languedoc Toiles de coton (blanches peintes et imprimees) Brigade, brigadier Allege Salins Clerge Compagnie des Indes orientales Cambrai, Cambresis Paris (freres) Dieppedalle Sault (comte de) Cinq sous (droits) Registre portatif Gabelles Rhone Dauphine Sel d'Epsom Accommodement Visite Sols pour livres (sur le droit des fermes) Savoie Acte de societe Amende Bail Bureau des Finances Bureau du commerce Commission Contrainte Controleur Inspecteur Montauban Poitou Proces des Fermiers generaux Femmes et filles Rebellion Retraite Saisie Tournee Fermier general de correspondance Sel national Douane Droits d'entree a Paris Banlieue (droits de la) Entrepot (de transit)



Drogueries et épiceries

Marie-Laure Legay





Les droits sur les drogueries et épiceries ont été établis par François Ier entre 1539 et 1541. L’entrée en fut fixée en 1543 et 1549 par le port de Rouen et Marseille, et par Lyon pour les marchandises venant par terre. A cette époque et jusqu’au milieu du XVIIe siècle, les échelles du Levant fournissaient l’essentiel des épices. Six livres par quintal furent imposées sur le poivre, la cannelle, le gingembre, les noix de muscade et les clous de girofle ; 4% de la valeur sur les autres drogues et épices, selon l’appréciation du 20 avril 1542. Plusieurs baux de ces droits furent adjugés. Ils formaient une des Cinq grosses fermes. Intégrés au tarif de 1664, les épiceries et drogueries continuèrent d’être distinguées article par article au regard de leur poids qui les différenciaient des autres denrées.

Dans les provinces méridionales, les droits sur les drogueries furent maintenus sous l’appellation de « droits de 4 % », correspondant à la taxe levée sur les drogues étrangères entrant en Languedoc, Provence, Bayonne et Lyon. L’édit de Toulouse (1632) définit le tarif de la Douane de Lyon. Les marchands de cette ville avaient le privilège de ne régler que le quart du tarif de 1664 quand ils faisaient venir les denrées en droiture, mais réglaient quand même la Douane de Lyon dont la taxe était censée représenter les trois autres quarts.

L’ordonnance des Fermes de 1687 confirma les ports d’entrée des drogues et épices. Par la suite, leur nombre augmenta : Bordeaux, Calais, Dunkerque, La Rochelle, Saint-Valéry-sur-Somme et les ports de la Bretagne (arrêts des 25 novembre 1698, 16 décembre 1721 et 28 juin 1723), puis les ports de Sète (1728), du Havre (1736), Dieppe, Honfleur, Caen, Boulogne, Agde et Toulon (arrêt du 6 janvier 1756), auxquels ports il faut ajouter les bureaux de Saint-Dizier pour la Lorraine (1752). Les tarifs augmentèrent également avec le temps, alourdis encore par les sols pour livre. En 1712, un marchand nommé Dupont régla à la Ferme générale pour le tarif de 1664 à Nantes 14 livres du cent pesant et les deux sous pour livre, soit 296 livres et 9 sous pour ses 1924 balles de poivre. Les chambres de commerce, et notamment celle de Rouen, « la plus à portée d’en connaître la juste valeur » (AN, G1 79, dossier 4), participaient à l’estimation des tarifs. Les Lettres patentes d’avril 1717 vinrent en outre spécifier le tarif propre aux épices tirées des colonies françaises, indigo et cannelle notamment. Les drogues utilisées dans l’industrie textile faisaient l’objet d’une législation plus étroite dès lors qu’elles conditionnaient la performance des manufactures françaises. Celle-ci avaient besoin de l’alun et de la couperose de l’Angleterre, seules drogues permises à l’entrée du royaume depuis ce pays (1701), mais aussi de la soude, bois d’Inde, bois du Brésil… que les marchands faisaient venir de Hollande. Savary des Bruslons identifia plus de cent drogues disponibles dans les entrepôts de ce pays. Le prix de ces drogues passant par les Provinces-Unies était cher. Il fallut attendre le 2 janvier 1765 pour que le Conseil du roi admit les drogues anglaises directement. Avant cette date, la contrebande de drogues anglaises sévit dans les lieux de production textile comme Lyon.





Sources et références bibliographiques:

    Sources archivistiques:
  • AD Rhône, 1C 249 : Procédure extraordinaire contre Antoine Grobier (dit « Printemps »), Pierre Duclaux, Michel Pascal et Laurent Paillet, accusés du commerce de marchandises en contrebande (1727- 1734).
  • AN, G1 79, dossier 4 : Projet de nouveau tarif.
  • AN, G1 79, dossier 21 (« Etat des marchandises dont l’entrée est fixée par certains bureaux »).

    Sources imprimées:
  • Arrêt du Conseil d'Etat qui ordonne que les drogueries et épiceries provenant du commerce de la compagnie des Indes, qui seront achetées par les marchands et habitants de Lyon… ne payeront que le quart des droits du tarif de 1664, à la charge d'acquitter en entier les droits de la douane de Lyon, 15 janvier 1715.
  • Arrêt du Conseil d’Etat qui permet l’entrée des drogueries et épiceries dans le royaume, par les ports de Dieppe, Honfleur, Caen, Boulogne, Agde et Toulon, en acquittant dans ces ports les droits auxquels elles sont assujetties, 6 janvier 1756.
  • Lettres patentes du Roy portant règlement pour le commerce des colonies françoises, avril 1717.
  • Savary des Bruslons, Dictionnaire universel du commerce, tome premier, Amsterdam, Jansons à Waesberge, édition de 1726, p. 976-977.
  • Tarif des droits à l'entrée et descente des épiceries et drogueries. Francois I à Compiègne en octobre 1539 à Annet en juillet 1540 à Paris en février 1541. Henri II à Amiens en septembre 1549. Charles IX à Paris en janvier 1572, Bordeaux, Imprimerie Delacourt, 1742.
  • Vivent Magnien, Recueil alphabétique des droits de traite uniformes, etc., 4 tomes, Paris, 1786.


    Bibliographie scientifique:
  • P. Singaravélou et S. Venayre (dir.), L’épicerie du monde. La mondialisation par les produits alimentaires du XVIIIe siècle à nos jours, Paris, Fayard, 2022.




Citer cette notice:

Marie-Laure Legay, « Drogueries et épiceries » (2023) in Marie-Laure Legay, Thomas Boullu (dir.), Dictionnaire Numérique de la Ferme générale, https://fermege.meshs.fr.
Date de consultation : 14/07/2024
DOI :








×
❮ Liste des notices
publiées