× Papier timbre Petites gabelles Etats provinciaux Bateau-maire Dieuze Franc-Lyonnais Lieues limitrophes Conflits de juridiction Bureau des privilegies Delivrance Conge de remuage Peyriac et Sigean Sel de salaison La Rochelle Regie des accises de Prusse Guerande Richelieu (ville de) Douane de Lyon Vin Conseil (de la Ferme generale) Traites Contrebande Turenne (Vicomte) Pays de Salines Darigrand Edme-François (1735-apres 1796) Agenais Allemagne Sel gris Descente(s) Le Havre Brouage Proces-verbal Clermontois Traite de Tadoussac Seine (bassin de la) Cartes (droits sur) Vexations Cuirs et peaux (droits sur) Privileges Prohibition Alsace Droits reserves Touques Cabaret, cabaretier Remontrances Boucher, boucherie (droits) Annuel (droit) Tabac etranger Tonneins Welferding (Sarreguemines) Franche-Comte Patente du Languedoc Bearn Marque d'or et d'argent (droits) Bordeaux Adjudicataire Traite d'Arsac Pancarte Sedan (principaute) Faux-saunage Regrat, regrattier Franc-sale Billet sommaire Lyon, Lyonnais Tremie Denier Saint-Andre Maitre des ports Grenier a sel Registre sexte Rebat (feuille de) Agent Quetes Visite de bateaux Billet de finances Rosiere, Rosieres Commis aux caves Gros (droits de) Indult (droit) Passavant Bureau de conserve Penthiere Dechet Aigues-Mortes Sel de franchise Flandres Billet de gabellement Rochefort Peccais Espagne Bourgneuf (baie de) Canada Provinces a l'instar de l'etranger effectif Ferme generale Roussillon Serment de catholicite Porte-a-col Normandie Depot (magasin general de sel) Douane de Valence Ordonnances Trepas de Loire Picardie Mur des Fermiers generaux Bureau du contentieux Traite d'Anjou Traite des noirs Re (ile de) Inscription de faux Registre-journal Boissons (droits d'inspecteurs aux) Banvin (privilege du) Traite de Charente Sete Levant Huiles et savons Limousin Quatrieme (droits de) Sel d'aumone Provinces reputees etrangeres Domaine d'Occident Riviere (droits de) Fraude Pays-Bas (espagnols puis autrichiens) Arles Peche Suisse Pont-de-Beauvoisin Dieppe Maspfenning (droit de) Labourd (pays de) Rethel, Rethelois Privilegies Passe-debout Marque de fer (droits sur) Provence Domaine Berry Controle des actes (droits de) Regie generale des aides Benefices (de la Ferme generale) Sac, sacquerie Patache Peages Berre (salins de) Lorraine Alun (droits sur) Deliberation Angleterre Marseille Soldat Nassau (Maison) Montcornet Registre Passeport Bayonne Boutavant Transit Papiers et cartons Table de mer Inventaire Barriere d'octroi Joigny (droit du pont de) Masse Maconnais Gex (pays de) Porteur de sel The Provinces des Cinq grosses fermes Camargue Hotel des Fermes Amidon (Droits sur) Fonds de ferme Courtiers-jaugeurs (droits) Sucre Rochechouart Bande, banditisme Sel de salpetre Authie (riviere) Montmorot Intendant Aides Cour des aides Champagne Subvention (droits de) Bandouliere Foraine Declaration Hainaut Ingrandes Bretagne Dombes Passavant (seigneurie de) Gascogne Caution, cautionnement Anjou Grandes gabelles (pays de) Quart Bouillon (Pays de) Colonies Voiture (de sel) Sel de morue Receveur particulier Huitieme (droits de) Ecrou pour fraude Mandrin Louis Drogueries et epiceries Depots (regie des) Salines (marchandises de) Dunkerque Etain Eaux-de-vie Pays redimes Nantes Bourgogne Biere Bon de masse Directeur, direction des fermes Rouen Sisteron Comtat-Venaissin Tabac Minot Touraine Droits reunis Acquit a caution Juridiction des traites Receveur general des fermes Sous-ferme Croupe, croupier Acquit de paiement Artois Septemes (Les Pennes) Cafe Arc-et-Senans Comptes, comptabilite Auvergne Election, elu Languedoc Toiles de coton (blanches peintes et imprimees) Brigade, brigadier Allege Salins Clerge Compagnie des Indes orientales Cambrai, Cambresis Paris (freres) Dieppedalle Sault (comte de) Cinq sous (droits) Registre portatif Gabelles Rhone Dauphine Sel d'Epsom Accommodement Visite Sols pour livres (sur le droit des fermes) Savoie Acte de societe Amende Bail Bureau des Finances Bureau du commerce Commission Contrainte Controleur Inspecteur Montauban Poitou Proces des Fermiers generaux Femmes et filles Rebellion Retraite Saisie Tournee Fermier general de correspondance Sel national Douane Droits d'entree a Paris Banlieue (droits de la) Entrepot (de transit)



Sols pour livres (sur le droit des fermes)

Marie-Laure Legay





La livre tournois faisant 20 sous, le « sol pour livre » est la dénomination pour définir un vingtième sur une somme quelconque. Les « sols pour livre » additionnés aux droits déjà levés constituaient donc une taxe supplémentaire proportionnelle à l’impôt et assise sur ce dernier. Le procédé fut largement utilisé par la monarchie, tant sur les impôts directs que sur les impôts indirects. Il permettait d’éviter la création d’impôts nouveaux pour financer les guerres, mais aussi de suivre fiscalement l’inflation des prix des denrées et marchandises. A la fin de l’Ancien régime, la création de sols pour livre révélait également le blocage des institutions de la monarchie qui ne fut plus capable de réformer les finances pour faire le service ordinaire du roi.

Un sou pour livre fut établi en France en 1356, époque de la délivrance du roi Jean fait prisonnier par les Anglais à la bataille de Poitiers. Ce droit fut supprimé puis recréé à différentes occasions pour finalement être aboli en 1668 dans tout le royaume, sauf dans le Mâconnais. En 1643 et tout au long du XVIIe siècle, des sous pour livre furent également additionnés aux droits des fermes, droits d’aides et droits d’octrois. Ces augmentations devinrent systématiques au XVIIIe siècle. Par arrêt du 3 mars 1705, deux sols pour livre de tous les droits compris dans les baux des fermes générales et particulières furent établis, puis deux autres en 1718 (arrêt du 13 mars), puis un cinquième (1760), un sixième (1763), deux autres encore sous le ministère Terray (édit de novembre 1771) et deux autres pour atteindre dix sous pour livre, soit 50 % d’augmentation en 1781. Ces sols pour livre pérennes ne doivent pas être confondus avec les quatre sols pour livre créés par l’édit de septembre 1759 sur la subvention générale, intégrant dans l’article X les droits des fermes à l’exception des gabelles et du tabac : l’édit de subvention du Contrôleur général Silhouette fut supprimé aussitôt créé. Concernant les crues pérennes, des exemptions particulières étaient accordées sur les denrées nécessaires à la subsistance du peuple : les droits sur le pain, les farines, les céréales, les fèves, le riz, les œufs, le beurre, le fromage, mais aussi les poissons de mer, se trouvaient régulièrement affranchis.

Etaient concernés non seulement les droits des fermes, mais aussi les octrois perçus au profit des villes, ce qui provoqua de vives contestations de la part des Etats provinciaux et enclencha « l’affaire de Bretagne » (1763). Outre les droits d’aides, le procédé atteignit la circulation des marchandises : l’édit de novembre 1771 fit porter les huit sols pour livre sur tous les droits perçus par la Ferme générale, y compris les droits d’acquits à caution. Les mesures de Terray générèrent de la confusion dans la perception des droits de traites et dans le règlement des droits d’acquit. Le directeur des Fermes d’Amiens se fit reprendre en ces termes à propos de la liquidation, à Calais, de droits de sortie de 27 tonneaux de vins de Bordeaux: « les trois sols pour livre de la ville de Bordeaux sur lesquels on ne percevoit pas les 4 nouveaux sols ni les 4 anciens sols pour livre ont été frappés de huit sous pour livre au terme d’une autre décision de Mgr le Contrôleur général du 29 mars dont il ne paraît pas que vous ayez eu connaissance ». Terray émit également le souhait de taxer de ces huit sous pour livre les droits des seigneurs.

A la fin de l’Ancien régime, il faut donc comprendre la fiscalité indirecte royale comme un ensemble de trois séries superposées de taxes : Les aides et les prélèvements royaux sur les octrois des villes, variables selon les provinces et les villes ; les taxes de portée générale sur l’ensemble du royaume (droits d’inspecteurs aux boissons, aux boucheries, droits sur les amidons, les cartes, les cuirs, les papiers, marques de fer, marques d’or et d’argent, droits réservés…) levées soit par prélèvement, soit par abonnement ; les augmentations par sols pour livre appliquées selon des taux précis sur les séries précédentes : aides, droits d’inspecteurs, droits de marque, droits sur les cartes, droits sur les octrois municipaux étaient soumis à 8 sols pour livre ; mais au même moment, les droits sur les cuirs et droits réservés n’étaient soumis qu’à 2 sous pour livre et les droits sur les amidons et sur les papiers et cartons ne subissaient pas d’augmentation. Lorsqu’en 1781, les neuvième et dixième sous pour livre furent créés, une levée de boucliers se forma chez les papetiers, amidonniers, tanneurs, jusque-là épargnés par les crues successives.





Sources et références bibliographiques:

    Sources archivistiques:
  • AD Somme, 1C 2927, correspondance du directeur des Fermes, copie de la lettre reçue de la compagnie 17 août 1772.
  • AN, G2 103. Sommier des produits de la Régie Henri Clavel, 1780-1786.
  • AN G2 199, 200, 201, 2002 et 203.

    Sources imprimées:
  • Arrêt de la cour des Aides (qui casse une sentence de l'élection de Confolens, du 19 janvier 1782, et ordonne que l'édit d'août 1781 ; qui assujettit à 10 sols pour livre en sus tous les droits indistinctement quelconques, sera exécuté selon sa forme et teneur), 29 janvier 1782.
  • Arrêt du Conseil d’Etat par lequel il est ordonné que Pierre Henriet, adjudicataire général des fermes, fera la perception des quatre sols pour livre établis par l'édit de subvention du mois de septembre 1759, sur ceux des droits des fermes générales qui y sont assujettis, pour en compter outre et par-dessus le prix de son bail, 11 novembre 1759.
  • Arrêt du Conseil d’Etat portant suspension du droit de sol pour livre et augmentation, connu sous le titre de droit d'imposition sur les marchandises entrantes à Orléans, sauf sur les quatre denrées y énoncées, 5 octobre 1759.
  • Arrêt du Conseil d’Etat qui ordonne que les quatre nouveaux sols pour livre établis par l'édit du mois de septembre 1759, n'auront pas lieu sur le blé, le seigle, le méteil, l'orge, la farine qui provient desdits grains ; les pois, fèves, lentilles, riz et autres légumes, 24 septembre 1759.
  • Arrêt du Conseil d’Etat qui ordonne que, conformément à l'édit d'août 1781, il sera perçu dix sols pour livre en sus des droits sur les papiers et cartons, 30 janvier 1782.
  • Arrêt du Conseil d’Etat qui ordonne que, conformément à l'édit d'août 1781, il sera perçu dix sols pour livre en sus du principal des droits sur l'amidon et la poudre à poudrer, 24 décembre 1781.
  • Arrêt du Conseil d’Etat qui ordonne que, conformément à l'édit du mois d'août 1781, il sera perçu dix sols pour livre en sus du droit sur les cuirs, 19 décembre 1781.
  • Arrêt du Conseil d’Etat qui ordonne, en interprétation de la déclaration du 3 mars 1705, que le dixième ou 2 sols pour livre d'augmentation sera perçu sur les droits du parchemin timbré, comme sur le papier, comme aussi sur les bois, poisson de mer et sur le bestial à pied-fourché, 17 mars 1705.
  • Arrêts du Conseil d’Etat des 29 juillet 1783 et 30 novembre 1784 (Le premier casse une ordonnance de l'intendant de la généralité de Flandres et Artois, du 7 février 1783, rendue contre Henri Clavel, régisseur général des aides et droits y réunis, en faveur de la commune de Merville; condamne ladite commune à payer les 8 sols pour livre sur tous les péages lui appartenant. Le second déboute les officiers municipaux et habitants de Merville de leur opposition au précédent arrêt).
  • Déclaration du roi portant établissement d'un vingtième ou sol pour livre en sus des droits des fermes et autres, donnée à Versailles le 3 février 1760.
  • Edit du roi portant établissement d’une subvention générale dans le Royaume, pour le soutien de la guerre et l'acquittement de ses charges, à Versailles, le 29 septembre 1759.
  • Jacques-Philibert Rousselot de Surgy, Encyclopédie méthodique, Finances, tome. 3, article «sou», Paris, Liège, 1787, p. 555-560.


    Bibliographie scientifique:
  • Thierry Maugenest, Etienne de Silhouette (1709-1767). Un ministre banni de l’histoire de France, Paris, La Découverte, 2018.




Citer cette notice:

Marie-Laure Legay, « Sols pour livres (sur le droit des fermes) » (2023) in Marie-Laure Legay, Thomas Boullu (dir.), Dictionnaire Numérique de la Ferme générale, https://fermege.meshs.fr.
Date de consultation : 13/07/2024
DOI :








×
❮ Liste des notices
publiées