× Papier timbre Petites gabelles Etats provinciaux Bateau-maire Dieuze Franc-Lyonnais Lieues limitrophes Conflits de juridiction Bureau des privilegies Delivrance Conge de remuage Peyriac et Sigean Sel de salaison La Rochelle Regie des accises de Prusse Guerande Richelieu (ville de) Douane de Lyon Vin Conseil (de la Ferme generale) Traites Contrebande Turenne (Vicomte) Pays de Salines Darigrand Edme-François (1735-apres 1796) Agenais Allemagne Sel gris Descente(s) Le Havre Brouage Proces-verbal Clermontois Traite de Tadoussac Seine (bassin de la) Cartes (droits sur) Vexations Cuirs et peaux (droits sur) Privileges Prohibition Alsace Droits reserves Touques Cabaret, cabaretier Remontrances Boucher, boucherie (droits) Annuel (droit) Tabac etranger Tonneins Welferding (Sarreguemines) Franche-Comte Patente du Languedoc Bearn Marque d'or et d'argent (droits) Bordeaux Adjudicataire Traite d'Arsac Pancarte Sedan (principaute) Faux-saunage Regrat, regrattier Franc-sale Billet sommaire Lyon, Lyonnais Tremie Denier Saint-Andre Maitre des ports Grenier a sel Registre sexte Rebat (feuille de) Agent Quetes Visite de bateaux Billet de finances Rosiere, Rosieres Commis aux caves Gros (droits de) Indult (droit) Passavant Bureau de conserve Penthiere Dechet Aigues-Mortes Sel de franchise Flandres Billet de gabellement Rochefort Peccais Espagne Bourgneuf (baie de) Canada Provinces a l'instar de l'etranger effectif Ferme generale Roussillon Serment de catholicite Porte-a-col Normandie Depot (magasin general de sel) Douane de Valence Ordonnances Trepas de Loire Picardie Mur des Fermiers generaux Bureau du contentieux Traite d'Anjou Traite des noirs Re (ile de) Inscription de faux Registre-journal Boissons (droits d'inspecteurs aux) Banvin (privilege du) Traite de Charente Sete Levant Huiles et savons Limousin Quatrieme (droits de) Sel d'aumone Provinces reputees etrangeres Domaine d'Occident Riviere (droits de) Fraude Pays-Bas (espagnols puis autrichiens) Arles Peche Suisse Pont-de-Beauvoisin Dieppe Maspfenning (droit de) Labourd (pays de) Rethel, Rethelois Privilegies Passe-debout Marque de fer (droits sur) Provence Domaine Berry Controle des actes (droits de) Regie generale des aides Benefices (de la Ferme generale) Sac, sacquerie Patache Peages Berre (salins de) Lorraine Alun (droits sur) Deliberation Angleterre Marseille Soldat Nassau (Maison) Montcornet Registre Passeport Bayonne Boutavant Transit Papiers et cartons Table de mer Inventaire Barriere d'octroi Joigny (droit du pont de) Masse Maconnais Gex (pays de) Porteur de sel The Provinces des Cinq grosses fermes Camargue Hotel des Fermes Amidon (Droits sur) Fonds de ferme Courtiers-jaugeurs (droits) Sucre Rochechouart Bande, banditisme Sel de salpetre Authie (riviere) Montmorot Intendant Aides Cour des aides Champagne Subvention (droits de) Bandouliere Foraine Declaration Hainaut Ingrandes Bretagne Dombes Passavant (seigneurie de) Gascogne Caution, cautionnement Anjou Grandes gabelles (pays de) Quart Bouillon (Pays de) Colonies Voiture (de sel) Sel de morue Receveur particulier Huitieme (droits de) Ecrou pour fraude Mandrin Louis Drogueries et epiceries Depots (regie des) Salines (marchandises de) Dunkerque Etain Eaux-de-vie Pays redimes Nantes Bourgogne Biere Bon de masse Directeur, direction des fermes Rouen Sisteron Comtat-Venaissin Tabac Minot Touraine Droits reunis Acquit a caution Juridiction des traites Receveur general des fermes Sous-ferme Croupe, croupier Acquit de paiement Artois Septemes (Les Pennes) Cafe Arc-et-Senans Comptes, comptabilite Auvergne Election, elu Languedoc Toiles de coton (blanches peintes et imprimees) Brigade, brigadier Allege Salins Clerge Compagnie des Indes orientales Cambrai, Cambresis Paris (freres) Dieppedalle Sault (comte de) Cinq sous (droits) Registre portatif Gabelles Rhone Dauphine Sel d'Epsom Accommodement Visite Sols pour livres (sur le droit des fermes) Savoie Acte de societe Amende Bail Bureau des Finances Bureau du commerce Commission Contrainte Controleur Inspecteur Montauban Poitou Proces des Fermiers generaux Femmes et filles Rebellion Retraite Saisie Tournee Fermier general de correspondance Sel national Douane Droits d'entree a Paris Banlieue (droits de la) Entrepot (de transit)



Traite de Tadoussac

Marie-Laure Legay





L’adjudicataire de la Ferme du Domaine d’Occident bénéficiait du monopole de la traite dans un vaste espace centré sur Tadoussac. Il s’étendait depuis l’île aux Coudres au-dessous de Québec et continuait le long de la côte du fleuve Saint-Laurent jusqu’à deux lieues au-dessus des Sept-Îles. Vers l’Ouest, il s’ouvrait sur les contrées sauvages. Dans cette étendue, le droit de faire la chasse, la pêche et le commerce était exclusivement réservé au Domaine. Ces terres avaient été bornées en 1676 avant l’entrée du Domaine d’Occident dans le bail de la Ferme générale, mais elles furent officiellement délimitées le 23 mai 1733, après que le sieur Louis Aubert de la Chesnaye, commis par l’intendant Gilles Hocquart, en eut dressé la carte. D’abord exploitée en sous-fermes (celle de Charles Bazire, de Riverin, puis de Guillimin) au profit de la Ferme du Domaine, la traite de Tadoussac fut affermée à Etienne-François Cugnet lorsque la Marine prit le Domaine d’Occident en régie. Cugnet était directeur de la Ferme depuis 1724. En 1733, il devint directeur de la régie pour le compte de la Marine et en 1737, il prit à ferme la traite de Tadoussac. Il la géra jusqu’en 1749, date à laquelle la traite passa dans les mains de la veuve Fornel, Marie-Anne Barbel, déjà installée dans la baie des Esquimaux. L’étendue du Domaine comprenait les postes de Tadoussac où l’on comptait sept familles d’Indiens et un commis du Domaine, de Chicoutimi (un commis), le plus considérable de tous et dont dépendaient les postes du lac Saint-Jean à 30 lieues en remontant la rivière du Saguenay (1 commis), du grand et petits Mistassini (un commis et 48 familles), le poste et magasin des Ilets de Jérémie (avec l’étendue de Manikouagan, 30 familles) et le poste de la rivière Moïsie (1 commis). La seigneurie de la Malbaie fut réunie en mai 1725; la concession de feu François Byssot de La Rivière, qui allait de l’île aux Œufs jusqu’à la rivière Moïsie, en mai 1733. Les postes étaient fournis en marchandises comme les eaux-de-vie, guildives des îles, farines… En retour, la Ferme recevait les castors, renards, caribous, huiles des loups de mer… qui entraient dans la comptabilité du Domaine. Le produit brut de la traite de Tadoussac fut évalué comme suit:

-1733 : 62 834 livres

-1734 : 52 012 livres

-1735 : 59 001 livres

-1736 : 46 867 livres

-1737 : 55 680 livres

-1739 : 66 000 livres

-1740 : 56 000 livres

-1741 : 59 100 livres

Net, c’est-à-dire en déduisant la valeur des marchandises échangées, la traite de Tadoussac revenait bon an mal an à quelques milliers de livres, argent de France. Le bénéfice se comptait au terme de la campagne de traite (juin-octobre). Il correspondait à ce qui restait en magasin. En 1732, la valeur des marchandises au moment de l’inventaire montait à 12 744 livres et se répartissait comme suit : Tadoussac : 3 508 livres ; Chicoutimi : 5 232 livres ; Ilets de Jérémie : 2 880 livres ; Rivière Moïsie :1 124 livres, argent de France. Comme l’indiquait Cugnet, « le profit de la traite de Tadoussac se réduit chaque année aux marchandises qui restent dans les postes pour l’exploitation de l’année suivante ». Toutefois, à la différence des autres traites de pelleterie que le roi concédait aux postes de Détroit, Michillimakinac ou dans le pays de l’Illinois, les peaux du Domaine ne réglait pas de taxes. Lorsque la compagnie d’Occident obtint la vente exclusive des castors (1717), la traite du Domaine de Tadoussac pouvait lui être livrée dans les magasins de Montréal. Cette traite connut des aléas de gestion. Elle était concurrencée par les coureurs des bois qui empiétaient sur le Domaine, mais aussi par les traites anglaises. « Les sauvages du Domaine se prétendent aussi libres que tous leurs semblables des environs, au moyen de quoy ils vont où il leur plait de traitter, soit aux Trois-Rivières, soit à Baliscan, à Termiscaming, à la Baie d’Hudson ; ceux de la Rivière Moisy vont traitter aux différents postes de Migan, et de plus, les propriétaires de ces endroits envoient leurs traitteurs jusqu’au sein du Domaine du Roy », lit-on dans un mémoire de 1746. Outre la difficulté de fidéliser les Amérindiens, il fallut compter avec les mortalités importantes des Indiens, avec la cherté des marchandises, notamment lorsque les récoltes viticoles étaient mauvaises en métropole, l’épuisement des ressources, malgré l’interdiction de tuer les jeunes castors. Cugnet, qui avait la traite à bail depuis 1737 pour la somme de 4 500 livres, justifia ses choix de gestion (établissements de nouveaux postes aux lacs de Manicouagan et de Naskapis ; établissement de pêches de marsouins…), mais il fit faillite en 1742 à cause de ses prêts dans les forges de Saint-Maurice. Finalement, la traite de Tadoussac constitua bien une des ressources majeures du domaine d’Occident, avec les droits à l’entrée sur les boissons, mais sa valeur demeurait très insuffisante pour couvrir les dépenses civiles et militaires sur place.





Sources et références bibliographiques:

    Sources archivistiques:
  • ANOM, fonds du Secrétariat d’Etat à la Marine et aux colonies, COL C11A, 11, f° 171-176 v : « Mémoire sur la ferme du Domaine d’Occident », 1690  13, f° 420-430 v : « Mémoire sur les obligations et privilèges du fermier du Domaine d’Occident », 1695  14, f° 331-352, « Mémoire concernant la ferme du Domaine d’Occident au Canada », 1er mai 1696  16, f° 206-217 v, « Mémoire sur la ferme du Domaine d’Occident », 28 décembre 1698  51, f° 318-319, affaire Aubert  52, f° 246-247, « Etat de la recette des castors », 1730  58, f°157-159 v, « Etat général des biens appartenant au Domaine du Roi, remis par Pierre Carlier, ancien adjudicataire des Fermes-Unies de France et du Domaine d’Occident », 1732  66, f° 171-202, « Mémoire sur le Domaine d’Occident », 1741  121, f° 239-246, Lettre de Cugnet, 22 juillet 1746  121 f° 252 à 256 : Ordonnance du 23 mai 1733 qui règle les limites du Domaine d’Occident appelé Traites de Tadoussac.


    Bibliographie scientifique:
  • Bruce G. Trigger, Les indiens, la fourrure et les blancs. Français et Amérindiens en Amérique du Nord, trad. G. Kahl, Montréal, Editions du Boréal, 1992.
  • Gilles Havard, Cécile Vidal, Histoire de l’Amérique française, Paris, Flammarion, 2003 .
  • Cameron Nish, « La banqueroute de François-Etienne Cugnet », L’actualité économique, vol. 41, numéro 1, avril–juin 1965, p. 146–202.
  • Qingyuan LIU, « La fiscalité coloniale du royaume de France 1600-1732 », thèse soutenue le 26 janvier 2024 sous la direction de François-Joseph Ruggiu à Sorbonne – Université.




Citer cette notice:

Marie-Laure Legay, « Traite de Tadoussac » (2023) in Marie-Laure Legay, Thomas Boullu (dir.), Dictionnaire Numérique de la Ferme générale, https://fermege.meshs.fr.
Date de consultation : 13/07/2024
DOI :








×
❮ Liste des notices
publiées